Partagez | 
 

 BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)    Ven 20 Mai - 1:02


Boy. I can't remember you.

Feat Finn

Hello mes petites cannes en sucre. Aujourd'hui il fait beau alors sortez de chez vous. Partez manger une petite glace, enfiler quelque chose de léger et profitez de ses températures estivales. Pour ma part, c'est encore une journée de travail qui m'attends, mais je penses fort à vous. Je vous fais de gros bisous et à très vite je l'espère. xxx   Un bref sourire au visage, la demoiselle ne pût pourtant dissimuler son désarroi. L'idée de regagner la bonbonnerie lui était insupportable par ce temps d'été. Un radieux soleil, une légère petite brise, rien de tel pour passer du bon temps en ville à faire notamment les boutiques afin de se procurer un énième nœud à pois qui finirait certainement dans l'un de ses placards, un peu comme les autres d'ailleurs. Tout le monde en ville savait à quel point la demoiselle était fan de ses petites choses qui pourraient ne pas avoir de valeur mais qui pour elle, représentent énormément. C'est une manière pour elle de se rattacher à son passé, à ce qu'elle a pût être avant de débarquer en ville. Une façon pour elle de ne pas oublier ses racines, de continuer à vivre malgré tout en conservant cette petite part de personnalité qui la rend si unique. Elle était ainsi la petite Mary Mouse et rien ni personne ne pourrait la changer. C'est à contre cœur qu'elle cliquait sur le bouton "Valider" afin que son nouvel article soit publié sur son blog et c'est avec cette petite pointe de nostalgie et un soupire désolé qu'elle finit par quitter l'ordinateur pour se préparer à vivre une longue journée.

Comme conseillé aux nombreuses abonnées qui pouvaient la suivre sur les réseaux sociaux, la brunette enfila quelque chose de léger, un short en jean et un débardeur blanc. Rapidement, elle relevait sa longue chevelure en une queue de cheval avant d'enfiler ses plus belles baskets afin de prendre la route qui la ménerait jusqu'à son lieu de travail. Son sac l'attendait sur le pas de la porte, et c'est sans petit déjeuner qu'elle commencerait sa journée, peu importe, être assise derrière la caisse de la boutique à voir les nombreux clients défiler n'était certainement pas l'emploi le plus fatiguant au monde quoi que.. Aujourd'hui encore elle allait devoir sourire, montrer les nouveaux bonbons fraîchement arrivés, sans pouvoir les toucher, juste en les regardants. C'était ça le réel défis dans ce genre de magasin, ne pas consommer ou du moins le faire quand la patronne n'est pas dans ses pattes. Par chance, la patronne était une femme plutôt sympathique qui n'avait pas hésité une seule seconde à prendre l'ancienne petite souris sous son aile. C'est elle qui lui a tout apprit sans se décourager. Elle savait que sa petite employée deviendrait quelqu'un de sérieux et serviable, et elle avait raison. Jour après jour, Mary se perfectionnait sous les yeux rieurs de son mentor jamais très loin. Mary, de part sa personnalité haute en couleur et sa gentillesse aurait un grand et bel avenir, de ça elle en était persuadée, en attendant, seul le présent comptait réellement. Bon sang je suis en retard. Sa marche lente se transformait peu à peu en course, un vrai marathon contre la montre qui manqua de lui couper complètement le souffle. Ses joues prirent une teinte un peu plus rosée, et la brise qui devait être légère était bien plus agressive et plus froide au pas de course qu'en une marche lente. Son regard fixé l'horizon avant de croiser enfin le commerce ou elle était devenue vendeuse. Dès l'instant ou elle posait les pieds à l'intérieur, elle ne chercha pas à affronter le regard certainement meurtrier de la patronne, préférant se ruer sur son casier pour enfiler le tablier de la bonbonnerie multicolore. Je suis en retard. Je sais.

Peu à peu, elle parvint à reprendre son souffle, durant le temps ou elle nouait son dit tablier dans son dos, rangeant le restant de ses affaires à l'intérieur du casier avant de le verrouiller. Timidement, elle reprenait le chemin jusqu'aux caisses mais avant elle allait devoir subir les représailles de la gérante des lieux, peu contente du retard de sa protégée. Les sourires désolés ne suffiraient pas cette fois, ni les excuses d'ailleurs mais peut-être que d'aider le premier client pourrait faire retrouver le sourire de la dame. C'est ce qu'elle comprit dès l'instant ou ses yeux se posaient sur cette silhouette masculine non loin, semblant perdu dans ses réflexions intérieures. Hésitait-il sur différents parfums sucrés, ou serait-il juste perdu dans cette boutique différentes des autres? Elle ne tarderait pas à le savoir. Les mains jointes devant elle, l'impétueuse petite souris se déplaça à pas de loup jusqu'à lui, finissant par ouvrir les lèvres pour prononcer ses premiers mots en tant que vendeuse à son client. «Bonjour. Est-ce que je vous aider? Vous semblait perdu. »  Elle espérait sincèrement que son interruption ne l'aurait pas effrayé, d'ou le fait qu'elle avait opté pour une petite voix douce et apaisante, à la limite du murmure ou du chuchotement. Si il y avait bien une chose que Madame Von Schweetz détestait été d'effrayer la clientèle. La clé du succès repose sur une attitude posée, sereine et amicale. Rien de plus. Rien de moins.     

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)    Mar 31 Mai - 19:00




   

   

Mary Mouse
“The time is ours to take so we should take it.”
U
ne grande quantité d’eau s’abattit sur son visage, propulsée au creux de ses paumes vers sa tête. Finn avait besoin de ça pour se réveiller, pour émerger de ce sommeil profond dans lequel il était ancré. Son regard tomba alors sur sa silhouette dans le miroir, un physique auquel il s’adaptait seulement. Il y a quelques semaines encore, Finn Mertens n’était qu’un gamin. Un jeune adolescent qui vivait sa vie loufoque avec ses amis. Et puis aujourd’hui, il avait la tête d’un gars dans la vingtaine. Sur ses joues et dans son cou poussaient des poils, chose inédite pour lui qui n’en avait jamais encore eu autant. Finn ouvrit l’armoire et en extirpa son rasoir électrique et sa mousse à raser. Il en appliqua sur ses deux mains et se tartina allègrement le visage, en appliquant absolument partout et se retrouvant avec de la mousse même dans les trous de narines.

Jake entra à cet instant précis dans la salle de bain, Finn tourna la tête et ils se dévisagèrent quelques instants. La seconde suivante, son coloc explosait de rire et le pointait du doigt en se tenant les côtes. Finn haussa les épaules et porta son rasoir au visage, Jake s’approcha et vint lui faire des grimaces dans le miroir et se moquer de lui et de sa mousse qui recouvrait la quasi-totalité de son visage. Et là ... ce fut le drame. Jake, qui se balançait sur chaque pied en sautillant tel un ouistiti, bouscula légèrement son frère adoptif. Finn sentit une légère pression de la lame contre sa peau et quelques gouttes pourpres perlèrent dans son cou. Elles glissèrent sur son torse et furent aspirées par son nombril.

- Alors là !

Finn se retourna et jeta Jake dehors, lui donnant un coup de pied aux fesses et claquant la porte derrière lui. Le jeune homme avait un peu de mal à se faire à l’idée que son frère soit désormais humain lui aussi. Ça avait toujours été Finn l’humain et Jake le chien. Pas Finn et Jake les humains. Qui s’intéresserait à deux humains ? C’est d’une banalité. En parlant de banalité, Finn regrettait l’époque où il pouvait se balader au royaume de la confiserie et croiser des bananes en sucre de taille humaine qui lui tapait la conversation. Aujourd’hui, tout était bien plus lisse et nettement moins fun.

En parlant de ce royaume, Finn songeait souvent à la princesse chewing-gum. Qu’était-elle devenue ? Comment gérait-elle sa nouvelle condition d’humaine ? Avait-elle retrouvé ses amis ou ses anciens sujets ? Finn espérait tout de même qu’elle n’avait pas recroisé la route du roi des glaces ! Qui sait ce qu’il aurait pu encore inventer pour la piéger et tenter de l’épouser. C’est la tête pleine de ces songeries que Finn quitta la salle de bain après s’être allègrement aspergé le visage pour enlever la mousse. Il avait appliqué un petit bout de papier absorbant sur sa blessure occasionnée par Jake pour éviter de saigner trop longtemps.

Il regagna sa chambre et enfila un short noir et un t-shirt blanc. Il faisait particulièrement bon dehors alors autant en profiter ! Finn passa des chaussettes et attrapa ses vans qui étaient restées dans le placard. C’était puéril de sa part mais l’ouvrier fit en sorte de ne pas passer par la cuisine pour ne pas croiser son frère. En vérité, il ne lui en voulait pas tant que ça !  Faire le pitre, c’était leur spécialité à tous les deux. Mais Finn pensait beaucoup à sa belle princesse ces derniers temps et son humeur du jour était morose.

En ville, Finn vagabonda sans but réel. Il avait sa journée de congé pour aller se balader, respirer un peu d’air frais et profiter du soleil en dehors de l’usine dans laquelle il bossait en temps normal. C’est complètement par hasard qu’il tomba sur une boutique de bonbons, cela le fit sourire, lui rappelant une tonne de bons souvenirs mais aussi d’aventures passées aux côtés de Bonnie. Se décidant à renouer quelques instants avec son passé, Finn entra. Il s’avança dans la pièce principale mais fut vite surpris par une voix douce et chaleureuse qui lui annonça qu’il avait l’air perdu. Ça se voyait tant que ça ?

- Bonjour ! Oui je ...

Son regard se tourna vers la voix inconnue. Un visage jeune, aux traits doux et fins, de grands yeux bleus, deux belles lèvres bien rouges lui répondirent alors. Sa longue chevelure brune avait été coiffée en une queue de cheval et elle s’était vêtue d’un petit short en jeans et d’un débardeur blanc. Elle était si craquante que Finn en resta bête. Il finit par se ressaisir. Ce pouvait-il que .... non. Elle ne pouvait être sa princesse. Ce n’était pas possible. Et pourtant ... pourquoi pas !?

- Je voudrais offrir quelques confiseries à une amie chère à mon cœur. Vous pourriez peut-être m’aider ?

Il lui adressa un petit sourire. S’il s’agissait de sa princesse, sa Bonnie, Finn serait euphorique. La retrouver était inespéré parmi tous ces êtres qui peuplaient Story City. Et puis ce qu’elle était devenue belle ! Jusqu’alors, le garçon l’avait toujours trouvée jolie mais l’humanité lui allait tellement bien.

- Si c’était vous, qu’aimeriez-vous qu’on vous offre ?


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)    Mar 7 Juin - 22:55


Boy. I can't remember you.

Feat Finn

Merde. Je suis tombée sur le prince charmant.~ Pas n'importe lequel. Pas celui qui est à la base grenouille et qui se transforme en un baiser, non. Celui qui est beau, qui a un sourire ravageur, celui que bien des femmes convoitent, celui qui plonge son regard dans le vôtre et qui sait que vous êtes la femme de sa vie, celle qu'il épousera, celle a qui il ferait des tas d'enfants. Celle qui.. Non. Tout cela n'est que le foutu rêve de bien des jeunes filles, mais pas le sien. Il y a anguille sous roche à tout les coups, et elle ne tombera pas dans ce piège fourbe qui n'attends qu'une chose: La voir tomber dedans. Son regard croisa le sien et un silence était venu ponctuer son dialogue. Elle n'avait pas comprit la raison pour laquelle il l'observait de cette manière, ni d'ailleurs pourquoi il semblait presque enjoué de la voir. Cet air aurait presque pût lui rappeler celui qu'une certaine petite souris malicieuse adopté en la voyant mais impossible qu'il s'agisse de son ancien amant. Elle ne voulait plus y croire, Mary, elle avait cessé de croire en l'espoir de le revoir, préférant simplement vivre sa toute nouvelle vie pleinement, sans se soucier des lendemains, sans songer au passé. La souris prête à être effacé était devenue une splendide jeune femme épanouie, alors autant continuer sur cette voie ci. « Je me ferais une joie de vous aider, alors dîtes moi plutôt quel genre de friandises aime t-elle en géné.. » Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, que le jeune homme était reparti de plus belle, la plongeant directement dans le rôle de cette fameuse amie à qui il voulait faire plaisir.

Elle ne s'était jamais posé la question. De savoir quelle friandise lui plairait plus qu'une autre. Personne de toute manière n'aurait l'idée de lui offrir un paquet de bonbons en cadeau, bien que cette idée n'est pas pour la déplaire. Minnie tu es gourmande. Elle le savait mieux que personne, mais l'envie l'emportait bien plus souvent sur la raison que l'inverse. Toutes ses belles couleurs, ses senteurs et ses saveurs, impossible de résister. Son estomac très souvent grognon n'était pas contre, lui, de goûter toutes ses bonnes choses quitte même à en exploser. « Heum.. Si ce serait pour moi, je crois que je ferais un petit mélange de tout en commençant par.. ses billes de chewing-gum multicolores. » Tout en parlant elle s'avançait jusqu'au bocal transparent contenant les dits chewing-gum pour les lui montrer. Petite spécificité tout de même, histoire d'attirer le client.. « Ceux la sont au fruits, mais ils sont différents de ceux que l'ont peut trouver en grande surface. Ceux la, ils pétillent dans la bouche et colore même la langue. C'est assez marrant.. Enfin, je parle pour moi. J'aime ce qui sort de l'ordinaire. » Finit-elle par conclure en ricanant bêtement. N'importe qui le saurait, il suffisait de la regarder. De la voir sourire. De la voir parler. De la voir s'enflammer pour tout et pour rien. Billes multicolores mis à part, c'est vers un autre bocal cette fois qu'elle se dirigeait pour cette fois lui montrer quelques guimauves au chocolat, un de ses plus grands péchés mignon. « Honnêtement, si vous lui offrez ça, vous êtes sûrs que vôtre amie ne vous lâchera plus. Ils fondent dans la bouche et leur enrobage chocolat est juste.. à tomber. » Elle se serait presque extasier devant tant elle les aimaient ses guimauves. Le but n'était pas de faire peur au client mais de le conseiller, et un peu de professionnalisme ne la tuerait pas. Elle pouvait entendre déjà les échos de sa patronne lui dire qu'il fallait vendre les plus chers pour pouvoir apporter des bénéfices au commerce, mais le but ici n'était pas de vendre pour vendre mais bien de lui montrer ce qu'elle aimait "elle", et dans son cas ce n'était pas les bonbons les plus coûteux qu'elle appréciait. « En fait, je crois que vous ne devriez pas vous fier à ce que j'aime moi, sinon ce n'est pas un paquet de bonbons que vous allez devoir prendre mais la boutique entière. » A nouveau elle s'était mise à ricaner en plongeant à nouveau son regard dans celui du client, un peu d'humour n'a jamais tuer personne, et encore moins elle. Il était grand temps de revenir sur terre petite princesse aux noeuds à pois, et il était surtout grand temps de le laisser parler et faire sa commande, après tout c'était bien pour cela qu'il était venu, un présent à offrir à son amie, amie qui n'était pas elle de toute évidence.       

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)    Dim 12 Juin - 15:44




   

   

Mary Mouse
“The time is ours to take so we should take it.”
F
inn était perturbé par ses grands yeux bleus, ses longs cheveux bruns et son sourire. Son sourire charmant. Son sourire craquant. Non, c’était elle qui était craquante. Le jeune homme pouvait parfaitement s’imaginer sa princesse du royaume de la confiserie réincarnée en une humaine aussi mignonne et attirante à la fois. Et combien de chances y avait-il pour qu’une princesse d’une terre emplie de bonbons finisse par travailler dans une confiserie à Story City ? C’était presque trop facile pour être vrai. Finn se surprit à ne pas avoir eu l’idée de passer par ici plus tôt, n’était-ce pas le tout premier lieu où il aurait été logique de retrouver Bonnie ? Bonnie qui ne s’appelait peut-être même plus Bonnie. Après tout, elle était assez excentrique pour vouloir changer d’identité et repartir de zéro loin de sa couronne, de ses responsabilités envers son peuple et surtout loin des tentatives pathétiques d’enlèvement du roi des glaces.

Il tenta de la questionner à propos des sucreries qui la tenteraient le plus. La demoiselle sembla aux prises avec elle-même, surchargée par une tonne de possibilités. Elle l’emmena alors vers des bocaux. Elle lui présenta un bocal rempli de boules de chewing-gum et là, les yeux de Finn brillèrent de milles étoiles. Chewing-Gum ! Chewing-Gum comme la matière même dont était faite sa belle princesse dans leur monde. Impossible qu’il s’agisse d’une coïncidence. C’était sa Bonnie, désormais, Finn était pratiquement sûr. Un sourire éclairait son visage, il respirait le bonheur. La retrouver le mettait dans un état d’euphorie proche de la niaiserie, Finn était tout heureux, souriant bêtement et hochant la tête aux dires de la belle.


- C’est à tenter dans ce cas !

Des sucreries qui piquent sur la langue, Finn n’en avait jamais goûté. Il fallait dire que dans son monde, les friandises avaient deux bras et deux jambes donc croquer dedans était plutôt mal vu ! Elle s’éloigna alors et se dirigea vers d’autres bocaux avec cette fois des guimauves au chocolat. La demoiselle semblait s’extasier devant l’effet que lui procurait ses bonbons en bouche. Elle parlait des confiseries comme on parle de choses qu’on aime profondément et ça, ça ressemblait tellement à sa princesse. Finn la vit rire en lui avouant qu’il devrait acheter tout le magasin s’il ne se fiait qu’à ses goûts à elle. Cela le fit sourire et il plongea son regard dans celui de la vendeuse.

- Pour tout vous dire, vous ressemblez beaucoup à mon amie ! Elle est toujours aussi enthousiaste que vous alors je pense me fier à votre jugement.

Il acquiesça en souriant. Comment lui dire qui il était, comment aborder le sujet ? Finn ne savait pas du tout quoi dire, comment lui transmettre le message. Et puis, une infime partie de lui n’était pas sûre qu’il s’agissait de sa princesse. Et si ce n’était pas elle ? Et si c’était une parfaite inconnue qui le prendrait pour un fou furieux s’il se présentait et s’attendait à ce qu’elle le reconnaisse mais sans succès ? Finn décida alors de tourner autour du pot. C’était le meilleur moyen pour obtenir des réponses sans se lancer à pieds joints.

- Je vais prendre un sac rempli à moitié de guimauves au chocolat et l’autre moitié de boules de chewing-gum. C’est bien ça ce dont on a parlé, le chewing-gum ?

Finn insistait quelque peu, espérant que sa princesse réagisse à ce mot. Ce mot si symbolique pour eux. L’ancien aventurier attendit qu’elle remplisse le sac comme il le lui avait demandé pour ensuite l’observer l’air enjoué.

- J’ai entendu dire qu’il y avait eu beaucoup d’arrivées récentes en ville, vous vivez ici depuis longtemps ?

Il savait que ce genre de questions n’avaient plus rien à avoir avec le métier de la jeune femme mais Finn se disait qu’il ne s’agissait pas de quelque chose de trop personnel. Après tout, les vendeurs restaient des humains et il devait bien leur arriver de discuter avec des clients !


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)    Mer 22 Juin - 11:12


Boy. I can't remember you.

Feat Finn

On s'emballe. On s'emballe. On est à deux doigt de l'overdose de sucre, de la crise de foie mais c'est ça au final qui est drôle avec l'impétueuse Minnie Mouse. Tout ce qui sort de l'ordinaire lui ait directement assimilée et ce n'est pas rare que la plupart de ses abonnées, l'a trouve complètement barrée. Que serait Minnie sans cette petite part de folie qui l'anime jour après jour? Rien. Un être fade et triste comme la plupart de ses ombres ambulantes flânant en ville. Mary aime rire, profite de la vie sans se soucier des lendemains, sans se soucier du bien ou du mal qu'elle pourrait faire autour d'elle. Non pas qu'elle paraîtrait égoïste, juste libre et bonne vivante. C'était d'ailleurs cette extravagance qui avait fait d'elle l'employée modèle de cette bonbonnière, bien heureusement que la patronne ne se fiait que très peu à ses innombrables retards, sinon elle se serait retrouvée certainement sans emploi. La jeune femme, en plus d'avoir ce petit tempérament bien apprécié des gens, était également une excellente conseillère qui savait non seulement vendre mais aussi satisfaire les papilles gustatives de ses clients venus sans idées précises du sachet qu'il emporterait hors de cette boutique. C'était le cas avec ce garçon qui lui avait demandé conseil pour une de ses amies qui au final ressemblait drôlement à la petite vendeuse amoureuse des nœuds à poids. «Si cette amie est aussi enthousiaste que moi, alors c'est à se demander comment vous faîtes pour la supporter.. » Plaisanta t-elle. Une pîle électrique comme elle était doublement pire à canaliser et bien des amis devaient se mettre à plusieurs pour tenter de satisfaire cette énergie qu'elle avait à revendre. Au delà d'être toujours joyeuse et optimiste pour tout, la demoiselle était également hyperactive, à bondir comme pouvait si bien le faire un de ses petits camarades créé de toute pièce par le même créateur qu'elle, appelé "Tigrou". Non sérieusement, elle avait de précieux doutes sur l'assimilation de cette amie à elle, c'est que l'homme ne la connaissait pas suffisamment pour pouvoir dire cela.

Au final, il finit par choisir ses recommandations soit les guimauves au chocolat et les boules de chewing-gum. «Oui ce sont bien les meilleurs chewing-gum gum au monde, je vous le confirme.» Rajouta t-elle en lui offrant un petit clin d’œil complice. Suite à cela et dès l'instant ou il se prononçait, la demoiselle entreprit donc de lui faire le plus beau et le plus gourmand des sachets, séparant les deux catégories de sucreries en plutôt deux sachets fermés par deux rubans roses. C'était une spécialiste des nœuds et rien que de ça, elle en était assez fière, mais alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre les caisses pour peser les deux sachets et de lui donner les tarifs, le jeune homme l'a prit de court en lui posant cette fois une question qui n'avait strictement rien à voir avec sa commande, ni même avec l'univers de la gourmandise et du bonbon. Il s’intéressait à elle ou ce n'était qu'une hallucination créée par son imagination débordante? Non. Il lui avait bien demandé depuis combien de temps avait-elle mit les pieds dans cette fabuleuse ville qu'était Story City. «Ça fait un petit moment que je suis ici..Pour tout vous dire, j'ai même l'impression d'y avoir toujours vécu. Comme ci cette bonbonnerie était une partie de moi.» Et elle y était attachée à cette bonbonnerie. Elle refusait de repenser à l'idée qu'elle aurait pût ne jamais être présente ici, que d'un coup de crayon elle manquait de disparaître par le choix propre de son créateur, pensant qu'elle n'était bonne qu'à faire rêver les anciennes générations, ceux qui s'attachaient particulièrement aux "anciens couples de super héros". Les temps ont changés, les enfants s’intéressent bien plus à ce que la nouvelle génération peut proposer plutôt qu'à l'ancienne. Elle était bonne à se retrouver aux oubliettes si cette petite fille n'avait pas souhaité lui donner vie. Au final, et malgré ses amis précieux qui lui manquaient tant, Minnie refusait de songer au passé, préférant ainsi les prémices d'avenir éclairer son esprit. «J'ai eu un passé assez mouvementé qui fait qu'au final, je me plais bien ici et je n'échangerais cette place pour rien au monde.» Un bref sourire illumina son visage alors qu'elle observait ses deux sachets de bonbons qu'elle tenait entre chaque mains. L'optimiste avait enfin trouvé un sujet qui pouvait la calmer radicalement. Jamais personne ne lui avait posé cette question, se sentait-elle réellement bien dans cette ville? Peut-être.. «Et vous? Vous êtes ici depuis longtemps? C'est pourtant bien la première fois que je vous vois, mais curieusement vôtre tête me dis quelque chose.» Elle plissait les yeux. Non sa tête ne lui disait absolument rien mais c'était aussi ça "Minnie Mouse", mentir un peu pour cibler son sujet et se faire un peu oublier, pour éviter les confessions qui fâcheraient un peu de trop et qui pourrait la faire sortir de ses gongs. Elle levait les yeux en sa direction, en attendant qu'il lui fournisse lui aussi la réponse à sa question et peut-être oublier le fait qu'elle avait déjà pût l’apercevoir quelque part.    

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)    

Revenir en haut Aller en bas
 
BOY. I CAN'T REMEMBER YOU. (Finn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Finn Hudson - go go go !
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STORY CITY :: Ils vécurent heureux... :: Archive rp-
Sauter vers: