Partagez | 
 

 First encounter, first disaster | ft. Nicholas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▌JE SUIS MAGNIFIQUE :
▌JE SUIS : Victor Nikiforov │ Yuri!!! on Ice
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 25/12/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29
▌CÔTÉ COEUR, JE SUIS : pris ~
▌AVENTURES VÉCUES : 78
▌PSEUDO : Cyanide
▌J'EMPRUNTE LE VISAGE DE : Conor McLain
▌CRÉDITS : Cyanide/anaëlle
▌LET'S ROCK :
▌ICI DEPUIS : 17/12/2016


MessageSujet: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   Sam 24 Déc - 18:42


First encounter, first disaster
ft. Nicholas Brown


Dans la théorie, Makkachin est un chien bien élevé. C’est la raison pour laquelle Victor peut se permettre de le promener sans laisse, et sans jamais avoir à se soucier de quoique ce soit. Dans la pratique, c’est vrai aussi… à quelques exceptions près. Comme, par exemple, un reste de hot dog abandonné sur la chaussée.

Le dit hot dog se trouve quelques mètres plus loin, et pour le moment ni le caniche ni son maître ne l’ont repéré. Mains enfouies dans les poches de son long manteau, Victor déambule sans se presser dans les rues de cette ville qui lui est encore principalement inconnue. A la fois familière et étrangère, accueillante et dangereuse. Il ne sait trop quoi penser de tous ces événements, et de fait, préfère simplement ne pas s’y attarder. Certaines choses sont faites pour rester des mystères. Et au moins, il a son fidèle canin à ses côtés. Makkachin trotte tranquillement devant lui, plein d’entrain, nullement dépaysé par le changement de décor. Victor l’envie un peu. Il réalise qu’il est beaucoup plus aisé pour lui de s’adapter à ce monde, étant tout compte fait assez semblable au sien, que pour beaucoup d’autres des nouveaux habitants de la ville, mais le mal du pays ne s’en fait pas moins ressentir par instants. Bien qu’en étant parfaitement honnêtement avec lui-même, ce n’est pas un quelque part qui lui manque, mais quelqu’un.

Il est stoppé dans ses contemplations lorsque Makkachin s’immobilise brusquement, son attention focalisée sur un point devant lui. Son arrêt est des plus momentanés puisque quelque secondes plus tard, le voilà qui se met à courir comme un fou droit devant lui, peu soucieux de ce qu’il rencontre sur son passage. C’est tellement soudain que Victor n’a pas le temps de réagir, et ne peut que se mettre à ses trousses en l’appelant vainement. Devant eux se trouve la silhouette d’un homme apparemment inconscient du danger alors qu’il se situe précisément sur la trajectoire de son compagnon, et s’il s’agit d’un simple caniche couleur chocolat, il n’est ni petit, ni léger.

« Makkachin ! » Voyant qu’il est inutile d’insister dans cette direction, il change de tactique, essaie plutôt d’attirer l’attention de l’homme : « Hé, vous ! Attention, décalez-vous ! »

Pas de réaction non plus. Le point de contact est imminent. Victor porte ses mains à sa bouche alors que Makkachin tente de passer entre les jambes du passant - et y parvient -, mais non sans faire perdre l’équilibre du malheureux qui, deux minutes plus tard, se retrouve étalé par terre. Le russe achève sa course à la hâte, s’arrêtant aussitôt à sa hauteur tandis que son caniche profite des restes du festin abandonné, parfaitement inconscient du danger qu’il vient de provoquer.

L’air convenablement contrit, les joues rosies par le vent et le souffle court, le patineur se penche vers l’homme qui ne semble pas beaucoup plus jeune que lui, et offre une main gantée en sa direction en guise d’aide.

« Je vous présente toutes mes excuses, habituellement il ne cause pas de problèmes… j’ai bien tenté de vous prévenir mais vous n’avez pas réagi... »

Il lève la tête en direction de son compagnon poilu.

« Viens ici t’excuser auprès du monsieur ! Vilain Makkachin, vilain ! »

Makkachin, qui se lèche encore les babines de son repas, a au moins le bon sens d’avoir l’air penaud en s’approchant, et en guise d’apologies s’autorise une petite léchouille sur la joue de sa victime. Victor serait bien en peine de réellement lui en vouloir, surtout en voyant sa petite bouille adorable supplier muettement son pardon, mais sa faiblesse pour les caniches n’a jamais été un secret pour personne. Il esquisse un sourire gêné.

« Encore désolé. »


Fiche codée par (c) Nono - Toute reproduction est interdite.


Dernière édition par Victor Nikiforov le Lun 26 Déc - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▌JE SUIS MAGNIFIQUE :
▌JE SUIS : Nicolas Brown de Gangsta
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/03/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28
▌CÔTÉ COEUR, JE SUIS : C'est compliqué
▌AVENTURES VÉCUES : 38
▌PSEUDO : Nono
▌MULTI-COMPTE : Hisoka Morou & Holland Novak
▌J'EMPRUNTE LE VISAGE DE : Tom Hardy (en reflexion)
▌CRÉDITS : Nono
▌LET'S ROCK :
▌ICI DEPUIS : 04/07/2016


MessageSujet: Re: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   Lun 26 Déc - 23:14


"Nick, tu veux bien m'accompagner faire quelques courses ?" C'est ce que les lèvres de la jolie Alex disait. Ceci annonçait sûrement du "shopping" et lui devant jouer les porteurs. Son regard suppliant le fit grogner tout en se levant pour attraper sa veste. Elle ne pouvait pas demander à Warwick ? Le jeune homme était déjà vers la porte, prêt à l'ouvrir. Il se retourna pour voir l'air surprise de la jeune femme. Est-ce que ça voulait dire oui ou non ? Le sourd grogna de nouveau et fit quelques gestes qu'elle comprit rapidement. En gros, il lui disait de se bouger avant qu'il ne change d'avis. Nico est toujours comme ça, l'air grognons, mais au fond, il a un grand cœur et surtout il apprécie beaucoup la jeune femme. Assez rapidement, elle courut mettre des chaussures ainsi qu'une veste pour ne pas avoir froid. Et le duo se retrouva dehors.

La demoiselle passa son bras autour du jeune homme, leur donnant une allure de couple, alors que ce n'était pas le cas. Une fois de plus, il faillit grogner, mais reste finalement silencieux. Dans le fond, l'avoir près de lui, il aime ça. Elle voulu s'arrêter dans une première boutique, un magasin de vêtements bien entendu. L'ancien indexé entra sans pour autant être très motivé. On ne peut pas dire que faire les magasins soit une passion pour lui. Sa vie a toujours été voué au combat et aux insultes. Ce n'était qu'une arme, un pauvre gosse, dont la mère était une indexé et qui a hérité de son jeune. Le gosse d'un père humain, mercenaire, qui ne voyait en lui qu'un moyen de se faire de l'argent. C'est que le gosse était fort, plus fort qu'un être humain normal. Mais il n'y avait aucune preuve d'amour pour lui, c'est à peine si son père ne le battait au moindre faux pas. Enfin, c'est le passé, la vie est différente maintenant. Le jour, il est totalement normal et la nuit, il est de nouveau un crépusculaire. Sincèrement, il ne sait pas quelle vie il préfère. Pour l'heure, il doit se concentrer et tenir la pile de vêtement que choisi Alex.

Après des essayages, elle passe à la caisse et Nicolas est bien content de ne pas avoir de carte bleue sur lui. Oui, il pourrait lui faire un cadeau, mais ça... des vêtements, c'est trop impersonnel. Et puis, s'il devait lui offrir quelque chose, ça serait bien plus que des bouts de tissu... Les boutiques s'enchaînent et Brown commence à fatiguer. Il l'abandonne un moment, pendant qu'elle fait le tour d'une boutique de lingerie. Attendant sur le trottoir, il regarde le soleil qui brille malgré les températures hivernales. Il n'est pas vraiment pensif, il attend c'est tout sans se douter de ce qu'il va se passer d'ici quelques secondes. Quelque chose lui fonce droit dessus, se faufile entre ses jambes lui faisant perdre l'équilibre. Inévitablement, il chute sur le sol, les fesses les premières heurtant brutalement le sol froid, puis son dos s'écrase à son tour et son crâne frôle de justesse le bitume. Bordel, que vient-il de se passer ? Non loin de lui, il aperçoit une énorme boule de poil en train de manger visiblement quelque chose. Nick se met à grogner, ça à tendance à l'énerver de se faire bousculer de la sorte, même par un animal. Il a d'ailleurs de la chance qu'il n'ait pas son katana avec lui. Son regard observa alors les paquets d'Alex qui se retrouvaient éparpillé un peu partout par terre. Ceci le fit davantage grogner. Et voilà qu'un type arrive en proférant des excuses, du moins c'est ce qu'il lit sur ses lèvres. Alors, ce truc marron qui l'a fait tomber c'est son chien. Rebelote, voilà qu'il grogne comme il sait si bien le faire. Pour couronner tout ça, le "vilain" chien s'approche pour lui lécher la joue. Ah non ! C'est trop ! Un regard furieux vers l'animal, il se lève rapidement sans même se frotter son derrière endoloris. Il s'apprêtait à engueuler le maître de l'animal, quand Alex sortie, elle avait vu toute la seule. Son visage indiquait qu'elle était amusée. Merde, voilà qu'on se moque de lui. Elle s'approcha de Nick, mais plutôt que de lui demander si tout va bien, elle s'intéressa au chien. Quoi ? Celui lui en fit tomber la mâchoire. Soudain, il fit plusieurs gestes pour lui exprimer son mécontentement, ce qui l'amusa encore plus. "Ne fais pas ta mauvaise tête Nick ! C'était un accident !" La brune se releva et se tourna vers l'inconnu qu'il boudait. "Désolé, il peut avoir l'air un peu rustre, mais il est gentil dans le fond. Oh, j'ai vu que vous aviez essayé de l'interpeller, mais il est sourd. Mais vous pouvez lui parler quand il vous regarde, il lit parfaitement sur les lèvres." Il faut toujours qu'elle fasse la gentille. Il lui fit signe de repartir dans le magasin choisir ce qu'elle veut, il peut bien se débrouiller seul avec l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▌JE SUIS MAGNIFIQUE :
▌JE SUIS : Victor Nikiforov │ Yuri!!! on Ice
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 25/12/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29
▌CÔTÉ COEUR, JE SUIS : pris ~
▌AVENTURES VÉCUES : 78
▌PSEUDO : Cyanide
▌J'EMPRUNTE LE VISAGE DE : Conor McLain
▌CRÉDITS : Cyanide/anaëlle
▌LET'S ROCK :
▌ICI DEPUIS : 17/12/2016


MessageSujet: Re: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   Ven 30 Déc - 2:16


First encounter, first disaster
ft. Nicholas Brown


L’homme est à peine redressé que déjà Victor s’affaire autour de lui pour récupérer et rassembler les divers sacs qui jonchent la chaussée. Il a juste le temps de réunir le tout qu’une jeune femme sort de nulle-part, l’air amusé, et s’adresse au malheureux, apparemment nommé Nick. Lequel aborde une expression particulièrement maussade, et le russe ne peut que supposer que c’est indirectement de sa faute. Cela ne semble cependant pas perturber la demoiselle qui sourit un peu plus, semble-t-il habituée à cette attitude bourrue. Plus intéressant, il note avec une pointe de curiosité le mutisme de l’homme qui gesticule avec animation. L’échange attendrit Victor : pas besoin d’être détective pour deviner que ces deux là se connaissent bien et partagent un lien solide. Il y a quelque chose qui tient de l’évidence dans leur comportement respectif, une complicité naturelle. Il ignore le bref pincement au cœur qu’il ressent en pensant inévitablement à Yuuri, et se tourne vers la brune alors qu’elle s’adresse directement à lui.

Sourd ? Il hausse lentement les sourcils. Voilà qui confirme son intuition et explique en effet son absence de réaction un peu plus tôt. Sur ces brèves explications la jeune femme re-disparaît comme elle est venue, les livrant à eux-mêmes. Victor tend enfin les paquets à l’autre homme. L’expression contrite a disparu de son visage, mais nulle pitié ne vient la remplacer, simplement un intérêt qu’il ne cherche pas vraiment à masquer. Il n’a pas pour habitude de faire semblant, hors de la sphère publique, ne réalisant pas vraiment que tous n’apprécient pas sa façon d’être, parfois trop directe. Heureusement, il compense aisément ce défaut avec une personnalité des plus sociable et enjouée.

S’assurant de toujours avoir le visage tourné vers son interlocuteur, il reprend enfin la parole :

« Nick, c’est bien ça ? » Il n’attend pas de confirmation avant de continuer : « J’aimerais faire quelque chose pour m’excuser. Je peux vous inviter à boire un café, peut-être ? » Il pointe la rue en face : « Pas besoin d’aller bien loin, si vous ne voulez pas vous éloigner. »

Il semblerait qu’il ne soit pas venu seul, mieux vaut éviter de le traîner à l’autre bout de la ville s’il veut ensuite retrouver son… amie/petite-amie/sœur/voisine/etc. (rayer la mention inutile). La proposition est un peu impulsive : le bon sens voudrait qu’après s’être excusé, il continue son chemin et que chacun reprenne sa vie sans se soucier de l’autre. Plus qu’un élan de gentillesse de la part de Victor c’est probablement le résultat de sa longue solitude depuis son arrivée : cela fait longtemps qu’il n’a pas profité de l’atmosphère chaleureuse d’un café ou passé un peu de temps avec quelqu’un juste pour le plaisir, et il est grand temps qu’il se fasse de nouvelles connaissances. Une petite voix dans sa tête s’empresse de lui faire remarquer qu’il n’a véritablement besoin que de Yuuri, mais il la fait taire aussitôt tout en sachant qu’elle a parfaitement raison.

Le dialogue en tout cas, promet d’être intéressant. Il converse couramment en russe et en anglais, et progresse en japonais, mais le langage des signes lui est inconnu. Peut-être est-ce l’occasion de rectifier cela. Au pire des cas, il est suffisamment bavard pour deux, et par chance, il aime bien s’entendre parler, ils devraient donc pouvoir aisément trouver un arrangement.

A ses côtés, Makkachin attend joyeusement, redevenu le caniche sage et docile qu’il est habituellement. A le voir assis à côté de son maître ainsi, on a du mal à imaginer qu’il puisse semer la zizanie. Réalisant avec un peu de retard qu’il ne s’est lui-même toujours pas introduit, le patineur adresse un sourire éblouissant à l’autre homme :

« Ah, mais je ne me suis pas présenté. Victor Nikiforov. »


Fiche codée par (c) Nono - Toute reproduction est interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▌JE SUIS MAGNIFIQUE :
▌JE SUIS : Nicolas Brown de Gangsta
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/03/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28
▌CÔTÉ COEUR, JE SUIS : C'est compliqué
▌AVENTURES VÉCUES : 38
▌PSEUDO : Nono
▌MULTI-COMPTE : Hisoka Morou & Holland Novak
▌J'EMPRUNTE LE VISAGE DE : Tom Hardy (en reflexion)
▌CRÉDITS : Nono
▌LET'S ROCK :
▌ICI DEPUIS : 04/07/2016


MessageSujet: Re: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   Ven 6 Jan - 0:26


Pourquoi faut-il qu'Alex soit toujours aussi douce et gentille avec lui ? Elle était intervenue, sortant presque de nulle part, bon ce n'était pas le cas, puisqu'elle était dans la boutique juste à côté. Bien sûr, il fallait qu'elle ait vu toute la scène. Vous savez, elle avait l'air plus amusé qu'autre chose. Si elle est intervenue, c'est uniquement parce qu'elle avait peur que Nicolas puisse s'énerver et faire quelque chose qu'il pourrait regretter plus tard. Comment résister à sa gentillesse ? Le jeune homme l'avait simplement observé, alors qu'elle parlait à l'inconnu. Bon, on dirait bien que Nick va devoir passer pour un gentil gars, mais ça ne va pas l'empêcher d'affiche son air bougon et de grogner pour afficher et surtout faire entendre son mécontentement. La jolie brune était alors repartie, le laissant seul. L'homme au caniche sauvage vint pour l'aider tout en s'excusant. En regardant bien ses lèvres bouger, il voulait se faire pardonner en faisant quelque chose, comme lui offrir un café.

Tout d'abord, il avait été en colère vis-à-vis de la situation, mais maintenant qu'on lui tendait une main amicale pour se faire pardonner, c'était surprenant. Nick n'a jamais eu le droit à ce type de comportement envers lui quand il était à Ergastulum. Il aurait pu tomber que personne ne serait venu, on l'aurait laissé là, gisant au milieu de la route comme un pestiféré. Alors, pourquoi ? Pour cet inconnu est si sympathique avec lui ? Cette situation, relève presque de la folie. Sa mauvaise humeur commençait à s'envoler, à s'éloigner comme si elle n'était jamais apparue. Son regard venait même de s'adoucir en même temps que les traits de son visage qui évoquait à présent de la surprise. C'est donc ça, être normal ? C'est ça d'être traité comme un être humain ? Au fond de lui, cette attitude lui faisait vraiment chaud au cœur. La seule personne qui lui avait déjà tendu la main par le passé, c'était son ami Warwick. Le sourd toujours surpris, se mit à réfléchir, mais il croisa le regard d'Alex qui l'espionnait derrière la vitrine du magasin. L'avantage d'être sourd, c'est qu'il n'avait pas besoin de l'entendre, elle pouvait signer et lui dire ce qu'elle voulait. En gros, c'était un truc du genre "Soit sympa ! Ne t'inquiète pas pour moi. Je ne suis pas prête d'avoir terminé dans cette boutique". C'est à se demander si tout ceci n'était pas un coup monté de sa part. Alors, il se tourna vers l'inconnu et hocha positivement la tête pour lui faire comprendre qu'il acceptait ses excuses et le café.

Entre temps, il ramassa les différents sacs éparpillés sur le sol. Son mystérieux inconnu se présenta sous le nom de Victor Nikiforov. L'ennuie avec les présentations, c'est qu'il faut faire de même après. Bien que Nicolas n'aime pas trop parler, il allait faire l'effort. "Moa, ché NI-CO-LAS Broooown !" Son articulation était loin d'être parfaite, il avait fait de son mieux. Au pire si l'homme se moque de lui, ça ne lui fera rien. Il se moque pas mal de ça. Sa vie n'a été qu'un lot d'insulte, de racisme et de haine envers ce qu'il est. Alors, une simple moquerie parce qu'il parle comme un sourd, ça ne risque pas de l'atteindre. L'ancien crépusculaire, montra le café de l'autre côté de la rue, ça lui semblait être l'endroit idéal pour boire quelque chose et en plus ce n'était pas loin de la boutique ou se trouvait Alex. Si l'endroit convient à Victor, ils n'ont qu'à aller là-bas. Il doute que le chien puisse entrer par contre, ceci dépendra du propriétaire des lieux. Au pire, ils peuvent s'installer en terrasse, mais il fait un peu froid pour rester longtemps dehors tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▌JE SUIS MAGNIFIQUE :
▌JE SUIS : Victor Nikiforov │ Yuri!!! on Ice
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 25/12/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29
▌CÔTÉ COEUR, JE SUIS : pris ~
▌AVENTURES VÉCUES : 78
▌PSEUDO : Cyanide
▌J'EMPRUNTE LE VISAGE DE : Conor McLain
▌CRÉDITS : Cyanide/anaëlle
▌LET'S ROCK :
▌ICI DEPUIS : 17/12/2016


MessageSujet: Re: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   Sam 21 Jan - 15:02


First encounter, first disaster
ft. Nicholas Brown

Le changement d’attitude est perceptible dans l’expression de son interlocuteur dont les traits s’adoucissent peu à peu, y effaçant toute trace de colère. C’est un soulagement pour Victor : il n’a pas l’habitude des conflits et ne sait pas vraiment comment les gérer. Habituellement un sourire charmeur suffit à désamorcer une situation explosive, mais c’est une occurrence rare, et sa réputation aide beaucoup. Ici Victor Nikiforov n’est personne, et l’homme en face de lui ne semble pas du genre à être si facilement amadoué.

Il surprend un nouvel échange entre ce dernier et la demoiselle qui l’accompagnait et qui gesticule présentement derrière une vitre, et bien qu’il n’ait aucune connaissance du langage des signes, il a une bonne idée de ce qu’elle est en train de lui dire, ne serait-ce qu’à la réaction de l’homme qui finit par se tourner vers lui et donner son consentement dans un hochement de tête. Excellent ! N’attendant pas d’autre réponse du dénommé Nick, il s’apprête déjà à traverser la rue quand ce dernier lui adresse la parole pour se présenter en retour. Victor écarquille légèrement les yeux sous la surprise, puis se fend d’un large sourire enjoué. Il imagine que prendre la parole lorsqu’on n’entend pas le son de sa propre voix n’est pas une mince affaire, qu’il s’en donne même la peine auprès d’un inconnu (même s’il n’en est plus tout à fait un) force l’admiration.

« Nicolas, enchanté ! Ah, j’oubliais. Le voyou que voici s’appelle Makkachin. »

Content de voir qu’il n’a pas été oublié, le caniche agite la queue d’un air enjoué et, hermétique au concept de surdité, offre un jappement en guise de salutations. C’est que, tout comme son maître, il sait utiliser de ses charmes pour se faire pardonner le bougre.

Bien, maintenant que les présentations sont faites, il est temps d’aller se réchauffer auprès d’une boisson chaude. S’assurant que l’autre homme est à ses côtés, ils traversent la rue en direction du café. La terrasse sans surprise est désertée au vu des températures actuelles, et bien qu’il soit habitué au froid bien plus pénible des hivers russes, Victor n’est pas suffisamment dépourvu d’éducation pour infliger cela à son compagnon à deux pattes dans le seul but d’accommoder celui à quatre pattes.

« Désolé Makkachin, il va falloir que tu m’attendes ici sagement. »

Le caniche émet un petit gémissement attristé, mais ne rechigne pas lorsque son maître l’attache à un crochet près de la devanture du café. Après une dernière caresse, ils entrent enfin, prenant soin de s’installer devant la vitrine, ce qui permettra autant à l’un de surveiller la boutique d’en face, qu’à l’autre de s’assurer que son fidèle toutou est toujours là. Le patineur s’assoit confortablement avant de lancer à son vis-à-vis :

« Faites-vous plaisir, c’est moi qui régale ! »

Il contemple la carte d’un air gourmand avant de se décider lui-même, laissant l’autre en faire autant. Enfin, pas très longtemps, parce que Victor sait très bien faire la conversation pour deux, et qu’il n’a pas eu beaucoup l’occasion d’être bavard depuis qu’il est arrivé ici :

« C’est votre amie, la demoiselle de toute à l’heure ? Elle m’a l’air sympathique. » Réalisant que ses paroles sont sujettes à sous-entendu, il s’empresse d’ajouter en secouant les mains : « Non pas que je sois intéressé ! A vrai dire, je vous envie un peu, je n’ai pas eu l’occasion de nouer des liens depuis que je suis arrivé ici, et je n’ai encore retrouvé personne de… d’avant tout ça. »

Son regard s’assombrit légèrement à ces mots, un pincement au cœur accompagnant ses habituelles pensées pour Yuuri, mais très vite, le sourire refait surface. Inutile de s’appesantir là-dessus, il n’est pas venu pour ça et n’a pas envie d’ennuyer son interlocuteur avec ses états d’âmes.

« Enfin, c’est peut-être le moment de changer ça ! »

Fiche codée par (c) Nono - Toute reproduction est interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▌JE SUIS MAGNIFIQUE :
▌JE SUIS : Nicolas Brown de Gangsta
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/03/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28
▌CÔTÉ COEUR, JE SUIS : C'est compliqué
▌AVENTURES VÉCUES : 38
▌PSEUDO : Nono
▌MULTI-COMPTE : Hisoka Morou & Holland Novak
▌J'EMPRUNTE LE VISAGE DE : Tom Hardy (en reflexion)
▌CRÉDITS : Nono
▌LET'S ROCK :
▌ICI DEPUIS : 04/07/2016


MessageSujet: Re: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   Mar 24 Jan - 23:57


Le pauvre Nick qui venait de se faire piétiner devait rester sage et doux comme un agneau. Autrefois, les gens auraient fuit en nombre en voyant ce genre de scène, de peur qu'un carnage n'ait lieu. Mais ici, c'était différent, il ne peut pas agir comme dans son monde. Il se doit de rester calme et de grogner pour simplement montrer son mécontentement. Alex avait réglé le problème, c'est qu'elle sait y faire ! Ainsi, il était bien forcé de ne pas faire du grabuge et de se montrer un minimum poli. Et la politesse n'est pas vraiment le point fort de notre sourd.

Bien que ce soit étonnant, il avait fini par accepter les excuses de l'homme se prénommant Victor et a même accepté de le suivre au café pour qu'il puisse se faire pardonner en lui offrant à boire. Ainsi, il traversa la route tout en se présentant de manière très succincte. Avec lui, pas de long discours, juste l'essentiel, car parler c'est vraiment fatiguant. Le type lui présenta par la même occasion son voyou de chien, Makkachin, un nom assez étrange, mais c'est un chien, non ? Les chiens ont tous des prénoms bizarres après tout. Nico se contenta de grogner légèrement tout en retroussant sa lèvre supérieure, comme pour montrer sa désapprobation au chien. En gros, il lui en voulait toujours de l'avoir fait tomber. Cette expression n'avait rien méchante, c'était juste pour intimider la bête et s'amuser un peu.

Le duo entra à l'intérieur pour ne pas subir le froid glacial. La bête à poil allait devoir attendre sagement dehors. Et non, ceci ne fait pas de la peine à Nicolas... bon ok, juste un tout petit peu ! Ils prirent place à une table non loin de la fenêtre pour surveiller l'animal et lui ayant une vue dégagée sur la boutique de sous-vêtement où Alex était en train de dépenser sûrement bien trop d'argent. La carte sous les yeux, il regardait ce qu'il pourrait prendre. Le café, c'est pas vraiment son truc, ni même un bon chocolat chaud. Son truc, ça a toujours été davantage la bière et d'autres styles d'alcool fort. Mais vue l'heure, il avait peur de faire vraiment rustre en commandant une bière. Alors, il prit la décision de "couper la poire en deux" et de demander un Irish Coffee, ainsi, il a le côté raffiné du café et le côté fort de l'alcool. Pour éviter de parler, il montra la ligne où était écris ce qu'il voulait à Victor pour qu'il puisse passer commande au serveur.

En attendant les commandes, Victor lui parla, il le regarda donc pour observer les mouvements de ses lèvres et savoir ce qu'il disait. Ainsi, il parlait de la jolie Alex, la trouvant charmante. En même, il faudrait être difficile pour ne pas la trouver belle. Pour éviter tout mal entendu, son "nouvel ami" expliqua qu'il ne s'intéressait pas à elle, du moins pas comme il pourrait le croire. Oh, il doit s'imaginer que Nick pourrait être jaloux. C'est une réaction qui l'amusa et le fit sourire doucement. Le maître du vilain caniche, expliqua qu'il était seul et visiblement ça devait lui peser. Brown à eu la chance de ne pas être seul, Warwick et Alex étant avec lui. En même temps, il n'a besoin que d'eux, ça lui suffit ! "Vouuus êtes pos cheul ! Machin est là !" dit-il péniblement en parlant du chiant se trouvant de l'autre côté de la vitre. Bien entendu, un chien ne fait pas tout, ça ne remplace pas un humain, mais si ça peut parfois prendre sa place dans nos coeurs quand on est seul. Nick fouilla alors dans sa poche et sortit sa carte de visite. Elle était simple, blanche, avec son nom et son prénom, le nom de leur agence "Service en tout genre" et une adresse mail. Il l'a donna à Victor. "Si voous avez b'zoin d'aideuh. On peut aider !" Son articulation avait été un poil plus clair et compréhensible, c'est qu'il a fait un effort ! Il était prêt à aider Victor s'il le voulait. Chercher des gens ou quoi que ce soit d'autre, ce n'est pas bien difficile pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: First encounter, first disaster | ft. Nicholas   

Revenir en haut Aller en bas
 
First encounter, first disaster | ft. Nicholas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: After the earthequake, the disaster
» (M) Nicholas Hoult × N’abandonne jamais.
» L'opération Phasme (PV: Nicholas Scratch)
» Sharon et Nicholas se croisent .....( Nick )
» Nicholas Newman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STORY CITY :: Story City :: Wonderland Avenue-
Sauter vers: