Partagez | 
 

 When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick   Mer 3 Aoû - 12:03

When life robs you, sometimes, you have to rob it back

Mercredi. Ce jour-là, ou plutôt cette nuit-là, tu étais de garde. Tu devais prévenir toute intrusion dans le musée, pour éviter que l’on vole quelque chose. C’est bien simple, certains des tableaux qui ornent les murs du bâtiment peuvent aller jusqu’à près de trente millions de dollars ! Une coquette somme qui attire pas mal de gens malhonnêtes. Donc, tu surveillais, les yeux rivés sur les écrans qui te faisaient face, bien au chaud, isolé dans ta salle maîtresse.

Tu allais bailler de fatigue, lorsqu’un truc t’en coupa l’envie. Alors que depuis que t’étais arrivé, il n’y avait rien à signaler, une ombre passa sur un de tes écrans. Une ombre humaine. Tu jetas un coup d’œil à ta montre : trois heures quarante-trois. Ça ne collait pas avec les horaires du gars qui prenait ta relève… Du coup, ça pouvait signifier qu’une chose : un voleur avait franchi la barrière des alarmes.

Tu attrapas le téléphone à ta droite, ne perdant pas de vue la personne, composant le numéro de la police, et d’expliquant rapidement la situation, en quelques mots. Et puis, enfin, tu vérifias une dernière fois l’emplacement du brigand avant de partir pour l’appréhender, la main sur la centure de ton uniforme… la main sur ton taser.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick   Dim 7 Aoû - 23:01

When life robs you, sometimes, you have to rob it back

Un mercredi soir comme les autres, en d'autres termes : C H I A N T. J'étais de garde, pas forcément d'excellente humeur et le sentiment d'inutilité chronique dû au manque d'appels arrangeait pas franchement les choses. Judy me manquait, beaucoup, beaucoup trop, les poursuites endiablées dans Zootopie en mangeant des Jumbo Pop aussi, rien n'avait la même saveur ici. J'allumais sans conviction un enième cigare vanillé quand le téléphone sonnait

Je crois pas qu'un flic devrait se réjouir d'avoir un appel en fait, 'est jamais très bon signe en fait, mais l'inactivité me bouffait et ma morale n'avait jamais été des plus irréprochables. Je ne prenais pas pour autant ça a la légère et m'empressait de filer en direction du musée.

Sur place j'étais un peu paumé; déjà j'étais pas venu franchement souvent, la nuit modifie la perception des espaces, et le gardien était introuvable, probablement a la recherche de l'intrus, et si c'était pas dans ma nature de m'inquiéter, j'avoue que j'étais pas franchement rassuré. Un mauvais pressentiment. L'obscurité et ma tenue ne jouaient pas en ma faveur, on pouvait aisément me confondre avec l'intrus en fait.
@ pyphi(lia)
[/quote]


Dernière édition par Nick Wilde le Mer 10 Aoû - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick   Mar 9 Aoû - 16:23

When life robs you, sometimes, you have to rob it back

Etre gardien de musée, être gardien tout court, le plus souvent, c’est quelque chose de plutôt calme. On est tranquille à faire des rondes, sans qu’aucun problème ne vienne nous déranger. Non, pas d’agitation. On a même les lieux pour nous tout seuls. Et c’est presque ennuyeux.

Mais parfois, même si c’est rare, cela à son lot d’adrénaline. On peut partir dans un jeu de cache-trappe, à la poursuite d’un cambrioleur sans aucun respect pour des merveilles qui ont plus d’un siècle derrière elles.

C’est ce qui se passait en ce moment. Tu arpentais les couloirs à la recherche de ce voleur. D’après tes caméras, il devait se trouver dans la salle des tableaux, ce qui n’était malheureusement pas une bonne chose, celle-ci se trouvant à la toute fin du circuit.

Traverser la salle des statues en pleine nuit, à la seule lueur d'une torche, faut dire que c'est assez flippant. Comme une ambiance de film d'horreur. On a l'impression que n'importe qui, n'importe quoi, pourrait se cacher derrière ces êtres de pierre. Et ça, ça te stresse un peu...

C'est pourquoi, lorsque tu entendis un bruit dans ton dos, ça te fit sursauter. Aussi vite que tu le pouvais, tu fis volte-face, ton taser pointé sur l'autre d'un air menaçant...
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick   Mer 10 Aoû - 10:26

When life robs you, sometimes, you have to rob it back

Parfois c'est vraiment ennuyeux d'être flic en fait, tu t'attends à une adrénaline permanente, les plus jeunes te regardent comme un héros, certains comme un casse pieds de première alors qu'une bonne partie du temps t'es ni l'un ni l'autre.

Mais cette histoire de musée m'intriguait, déjà parce que pour une fois mon côté enqueteur allait peut être pouvoir servir, ce qui me plaisait beaucoup, et l'idée d'un huis clos dans le musée ou il faudrait ruser pour trouver l'intrus correspondait parfaitement à mon tempérament de renard.

J'avançais d'un pas décidé mais furtif dans les galeries du musée, à l'affut du moindre bruit, tout en limitant au maximum les miens. Les statues autour de moi m'intimidaient, je tenais pas 1. A finir écrasé dessous, 2. A ce qu'on se cache derrière 3. A me prendre les pieds dans le socle de l'une d'elle. Sauf que, les choses se passent JAMAIS comme prévu.

J'ai cru voir passer une ombre près d'une statue, je regardais fixement l'endroit ou j'avais vu cette ombre, tellement fixement que mon pied a buté sur un socle métallique, ce qui a fait un bruit d'une discrétion très discutable avouons-le.

Je me suis donc retrouvé face à un autre homme, le gardien si j'en jugeais par l'uniforme, le souci c'est que moi, j'avais pas ma veste, non c'est pas bien mais flemme de la prendre, et un bonnet, ce qui me donnait pas le look le plus crédible possible, et à le voir braquer son taser sur moi je me voyais pas chercher un truc dans ma poche arrière sans l'en avertir

Eeeh, du calme, c'est pas moi que tu cherches, Nick Wilde, police de Story City j'essayais de parler de la manière la plus posée possible, j'étais globalement confiant, mais faut toujours se méfier un minimum je crois, j'ajoutais en arrêtant mon regard sur son taser quelques instants D'ailleurs, si tu baisses ça, je peux te sortir mon insigne de police c'est là que ça devenait problématique, rien ne le forçait à me croire au fond...
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick   

Revenir en haut Aller en bas
 
When life robs you, sometimes, you have to rob it back • Nick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STORY CITY :: Ils vécurent heureux... :: Archive rp-
Sauter vers: